Programmes des vendanges 2018

8 septembre 2016 | Nouvel étalage de médiocrité médiatique dans le dossier Giroud

8 septembre 2016 | Nouvel étalage de médiocrité médiatique dans le dossier Giroud
08/09/2016 Dominique Giroud

Le Temps, l’ats, la RTS, 20 minutes, 24 Heures, la Tribune de Genève, Le Nouvelliste, Le Matin, etc., tous les médias sont interchangeables lorsqu’il s’agit du dossier Giroud. Il y a quelques jours (c’était le 25 août 2016), une information décisive aurait pu être diffusée dans tous ces médias. Laquelle? L’émission Temps Présent de la RTS venait, pour la première fois dans son histoire, de se faire condamner par l’autorité chargée de surveiller la SSR pour violation du droit des programmes. En substance, on reproche à cette émission d’avoir manqué d’objectivité et d’avoir sciemment conduit une opération de démontage visant à nuire à Dominique Giroud. Vous avez bien deviné: à une ou deux exceptions près, aucun média n’a rien publié sur le sujet – surtout pas la RTS directement concernée, prouvant une fois de plus sa mauvaise foi et son absence de tout respect pour la déontologie journalistique. Aujourd’hui, rebelote, mais en sens inverse. Un détail provoque une avalanche médiatique. Le détail, c’est que Dominique Giroud a perdu devant le Tribunal fédéral sa requête visant à recadrer la portée de l’irrégularité fiscale qu’il a commise. Rien de fondamental. L’irrégularité fiscale en tant que telle n’était pas l’objet de son recours. Dominique Giroud reconnaît depuis des années avoir commis une faute et s’en est excusé. Le gag dans tout ça: les gros titres des médias répètent tous comme des moutons la même stupidité, à savoir que Dominique Giroud devra « s’acquitter de 10 millions de francs d’impôts », pour reprendre au hasard le titre du Temps. Or, c’est une ânerie. C’est faux. C’est stupide. Tous les médias sans exception confondent revenus (bénéfices) soustraits à la taxation et impôts non payés, les deux montants étant évidemment fort éloignés l’un de l’autre, comme toute personne qui paie des impôts le sait. Pourquoi un tel manque de professionnalisme? Pourquoi un tel silence lorsqu’il s’agit d’une nouvelle favorable à Dominique Giroud et de telles erreurs lorsqu’il s’agit de perpétuer le bashing anti-Giroud? Sans doute parce que les rédactions n’ont plus les moyens de faire correctement leur travail, c’est l’explication gentille. Certainement parce qu’il y a longtemps que toute personne ayant un cerveau et du talent se détourne d’un métier qui ne cesse de s’enfoncer chaque jour un peu plus dans la médiocrité.

Inscrivez-vous à ma newsletter

Je m'inscris